Le logement au cœur des préoccupations des Français (TNS Sofres)

Partagez

immo, immeuble, logement, preoccupation

Les Français font du problème du logement une priorité dans la campagne présidentielle, selon le deuxième Baromètre du logement social en France réalisé par l'institut de sondages TNS Sofres, publié le jeudi 12 mars. Ils regrettent en revanche que ce thème soit trop peu abordé par la classe politique.

Sujet d'actualité et de préoccupation, le logement concerne de plus en plus en de Français. Selon le deuxième Baromètre du logement social TNS Sofres réalisé à la demande de l'Union sociale pour l'habitat (USH), 60% des personnes interrogées discutent parfois ou souvent de la situation du logement en France. Plus d'un quart des sondés (28%) considère même que le logement doit être une priorité de la campagne présidentielle. Cette proportion augmente considérablement chez les 25-34 ans (41%), plus susceptibles de changer de logements. Cette thématique arrive ainsi au sein de cette population derrière l'emploi (73%) et le pouvoir d'achat (57%) mais devant la sécurité (26%) ou les impôts (23%).

En dépit de l'intérêt porté à la question du logement par les Français, ce thème n'est pas assez présent dans la campagne présidentielle regrettent 71% des sondés. Pourtant, « nous sommes dans un pays où l'on croit que la politique peut faire beaucoup », observe Emmanuel Rivière, directeur du Département opinion chez TNS Sofres. Les hommes politiques seraient ainsi capables d'améliorer la situation sur le marché du logement pour 70% des sondés. A ce titre, la proposition d'augmenter le nombre de logements sociaux est plébiscitée puisque 91% des personnes interrogées considèrent qu'il s'agit d'un objectif prioritaire (64%) ou important (27%). « Davantage de logements sociaux est une priorité pour les Français, ajoute Emmanuel Rivière. C'est une réponse à la dureté des temps. »

40% des Français pensent avoir besoin d'un logement social un jour

Les difficultés rencontrées par les Français pour se loger impactent directement leur moral. Plus d'un tiers des sondés (34%) pense que la situation du logement en France va se dégrader. Les jeunes sont encore plus pessimistes puisque 48% des 18-24 ans la voit se détériorer. La perte de moral des Français peut s'expliquer selon Emmanuel Rivière par « un contexte social où les difficultés et les besoins se sont accrus. La crainte du déclassement est forte ». Deux Français sur cinq (40%) estiment pouvoir un jour avoir besoin d'un logement social (51% chez les 25-34 ans) et plus d'un sondé sur six (17% soit 2 points de plus qu'en 2011) souhaiterait y accéder dès aujourd'hui (38% chez les 18-24 ans). Cette problématique ne s'arrêterait pas à leur génération puisque 51% des personnes interrogées pensent que leurs enfants auront un jour besoin d'un logement social.

En conséquence, l'accès à la propriété d'un logement social constitue une autre préoccupation majeure chez la quasi-unanimité des électeurs. La construction de logements en accession sociale, c'est-à-dire dans le but de les vendre neufs à des ménages modestes, rencontre l'adhésion de 88% des sondés (-1% par rapport à 2011). Car se loger pèse de plus en plus lourd dans les budgets des ménages français. Seulement 8% des ménages pensent pouvoir réduire leurs dépenses de logement. Pour Thierry Repentin, président de l'Union sociale pour l'habitat : « Le logement est la première dépense des ménages mais c'est aussi la plus contrainte avec la santé. Dans ce cadre, le logement social est un rempart contre la précarité. »

Document :

Barometre Logement Social 2012

 

les articles les plus lus

1. Le métrage loi Carrez pas étendu aux maisons individuelles
2. Rénovation énergétique : l’obligation de travaux toujours envisagée
3. Vers un abandon de la loi Alur ?
4. Rentrée universitaire 2014 : le coût du logement augmente encore
5. Achat immobilier : pas de diagnostic mérule obligatoire à venir
6. Immobilier : en attendant Valls…

Réseaux Sociaux