Baisse des prix immobiliers attendue jusqu’en 2014

Partagez

immo, immeuble

La baisse des prix immobilier devrait s'accentuer au cours des trois prochaines années. Cependant son amplitude dépendra de l'environnement économique et des comportements des investisseurs. L'institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF), centre de recherche privé destiné aux professionnels de l'immobilier et de l'investissement, a ainsi établi deux scénarii d'évolution pour le secteur du logement à partir de 2012.

Ces prévisions se fondent sur deux hypothèses communes : un accroissement du nombre de ménages « au rythme de 350 000 unités par an » et un raccourcissement de la durée des emprunts « de 1 an chaque année en réponse aux exigences de Bâle III ».

Le scenario le plus probable, à 75%, prévoit ainsi une « stagnation de la croissance économique », ainsi qu'une baisse des mises en chantier de logement et du nombre de transactions de 15% en 2012, aboutissant à des taux d'intérêt proches des niveaux actuels. Cette prévision entrevoit par ailleurs une reprise progressive de tous ces indicateurs. Sur les trois prochaines années, les prix immobiliers resteraient donc stables en 2012, avant de connaitre une diminution de 3% puis de 5% des prix en 2013 et 2014.

Une baisse plus prononcée en cas de récession en 2012

Le scenario « alternatif » (25%) anticipe plutôt avant toute reprise une « récession de 2% », accompagnée d'une hausse des taux d'intérêt de 1% provoquant une « chute des mises en chantier et des transactions de 20% » en 2012. Cette vision plus « pessimiste » du marché aurait pour conséquence une diminution de 2% des prix en 2012, puis respectivement de 5% et 7% en 2013 et 2014.

Dans tous les cas de figures, les indices de prix et les ratios prix/revenu disponible (définissant l'endettement immobilier des ménages, ndlr) devraient donc se réduire de façon significative, indiquant une amélioration du pouvoir d'achat immobilier des français. Une analyse qui rejoint celle de certains courtiers en prêts immobiliers. Pour sa part, l'IEIF a développé, avec le soutien de la société GECINA et de la Fondation Dauphine, un modèle permettant d'établir ces scenarii sur la base de données de l'Insee et de notaires.

 

les articles les plus lus

1. Le métrage loi Carrez pas étendu aux maisons individuelles
2. Immobilier neuf : comment le Duflot devient le Pinel
3. Rénovation énergétique : l’obligation de travaux toujours envisagée
4. Vers un abandon de la loi Alur ?
5. Immobilier : en attendant Valls…
6. Les 5 points clés du plan de relance du logement de Valls

Réseaux Sociaux